Enquête ouverte après le survol du fort de Brégançon par un drone

Enquête ouverte après le survol du fort de Brégançon par un drone

Le président de la République Emmanuel Macron a profité du premier bain de foule de ses vacances, mardi 7 août, devant le fort de Brégançon, pour plaisanter dans une conversation rapide sur la "polémique" de la piscine du fort de Brégançon, qui l'avait éclaboussé en début d'été. Après une halte devant l'église Saint-Trophyme, Brigitte Macron a fini par se rendre dans le cœur du village, avenue Lou-Mistraou, où attendaient flashs des appareils photos et stupéfaction des Borméens. Serrant de nombreuses mains sous l'œil des caméras, le chef de l'Etat a échangé pendant une quinzaine de minutes quelques paroles avec des vacanciers, souvent en maillot de bain.

Un touriste venu d'Auvergne lui dit gentiment regretter sa présence qui l'empêche de visiter le fort, comme il l'avait prévu.


Après une rencontre diplomatique vendredi soir avec la Première ministre britannique Theresa May, le président Macron, qui doit passer quinze jours sur place, n'a fait aucune apparition publique. Lors de cette visite, Emmanuel Macron a raconté au couple l'anecdote de Jacques Chirac, qui y avait été photographié nu sur son balcon. L'Elysée a fait savoir que l'ensemble du programme de congés du Président était privé et non officiel et que les sorties du président l'étaient également.

"Un drone a été observé en vol à proximité du fort de Brégançon (Var) en milieu de journée lundi. Ce drone est tombé à l'eau et une enquête a été ouverte par le parquet de Toulon", a indiqué la préfecture sans donner les raisons de la chute de l'engin ni préciser si le drone avait été récupéré.

Articles Liés