Californie. Le nord ravagé par un incendie historique

Californie. Le nord ravagé par un incendie historique

Deux foyers qui ravagent le nord de la Californie ont formé ensemble lundi le plus grand incendie de l'histoire de cet État de l'ouest des États-Unis. Il n'était, lundi, contenu qu'à 45 %.

"Si le #Mendocinocomplex était une ville, ce serait la quatorzième plus grande des États-Unis".

L'incendie, dit " incendie du Mendocino Complex ", a battu le triste record de l'incendie Thomas qui avait détruit 114.078 hectares de terrain en décembre 2017.

La Californie est ravagée par de nombreux incendies depuis le début de l'été parmi lesquels le Mendocino Complex, le plus grand de son histoire, le Carr Fire et le Ferguson Fire.

Trois incendies simultanés sévissent en Californie depuis le mois dernier.

Il sévit près de la ville de Redding et mobilisait mardi matin plus de 4700 pompiers, dont plus d'une cinquantaine arrivés d'Australie et de Nouvelle-Zélande.


L'incendie Carr, tellement intense qu'il a généré par moments un tourbillon semblable à une tornade de feu, a été provoqué selon les autorités par la "défaillance mécanique d'un véhicule" ayant provoqué des étincelles dans une zone devenue une véritable poudrière en raison de la sécheresse. Il a ravagé depuis le 13 juillet plus de 38 000 hectares, devenant ainsi le plus gros jamais survenu dans la Sierra National Forest, selon le site d'informations sur les incendies Inciweb.

Des dizaines de milliers de personnes ont été évacuées depuis le début de cette série de sinistres. Si certaines ont été autorisées à rentrer chez elles ces derniers jours après le passage des flammes, 42 000 l'étaient encore lundi.

Ces feux sont " extrêmement rapides, extrêmement agressifs, extrêmement dangereux ", a déclaré Scott McLean, un chef adjoint du département californien des forêts et de la protection contre les incendies. Il est formé par deux foyers distincts allumés le 27 juillet, le Ranch Fire et le River Fire, qui ont fini par se rejoindre en quelques jours.

"Bien connu pour ses positions climatosceptiques, Donald Trump a affirmé dimanche soir dans un tweet que ces incendies étaient " amplifiés " par " les mauvaises lois environnementales qui ne permettent pas d'utiliser correctement d'énormes quantités d'eau facilement accessibles ".

"C'est détourné dans l'océan Pacifique. Il faut aussi couper des arbres pour empêcher le feu de se répandre", a tweeté lundi le président américain.

" Nous avons toute l'eau dont nous avons besoin pour lutter contre ces incendies, a répondu Daniel Berlan, l'un des chefs de Cal Fire, l'agence qui combat les feux dans cet Etat".

Articles Liés