Uber renonce à développer un camion autonome — Marché

Uber renonce à développer un camion autonome — Marché

Malgré les attentes et les promesses, Uber a annoncé la fermeture de sa division de camions autonomes Otto.

"Nous pensons que la meilleure voie à suivre est de consacrer toute notre énergie et notre expertise aux voitures autonomes", a déclaré Eric Meyhofer, patron de Uber Advanced Technologies, dans un communiqué. Le service de VTC l'a annoncé le 30 juillet. Tout ne semble pas s'être passé comme prévu, d'où l'intérêt d'abandonner le projet dès aujourd'hui.

Uber Freight, qui permet aux entreprises de trouver des chauffeurs de camions pour transporter leur cargaison, ne sera pas affecté par la décision.


Cette technologie avait été acquise par Uber avec l'achat de la compagnie de camions autonomes Otto, fondée par des ex-employés de Waymo (ex-Google Cars). Le groupe a seulement indiqué la semaine dernière qu'il reprenait timidement ses essais sur voie publique... en mode manuel.

Mais, tout cela ne fut pas du goût de Waymo, la filiale d'Alphabet spécialisée dans les voitures autonomes. Selon eux, Anthony Levandowski, un ancien ingénieur de Google ayant travaillé sur les véhicules autonomes de la multinationale, aurait simplement recopié les brevets confidentiels pour développer le camion de Otto/Uber. Dans ce qui ressemble à un accord à l'amiable, Uber a aussi accepté de payer un pourcentage de l'évaluation d'Uber en 2015, soit environ 244,8 millions de dollars en capitaux propres. Ce dernier programme reprend d'ici peu après une pause causée par un accident mortel impliquant une de ses voitures sans conducteur à Tempe, en Arizona. Uber avait par la suite dépensé 680 millions de dollars (580 millions d'euros) pour obtenir cette startup.

Articles Liés