Altice doit dégrader ses marges pour reconquérir ses clients - Actualités Corporate

Altice doit dégrader ses marges pour reconquérir ses clients - Actualités Corporate

Sa filiale SFR a pourtant annoncé la poursuite des recrutements de nouveaux abonnés entamés en début d'année après le virage stratégique qui a vu Patrick Drahi et ses lieutenants proches reprendre les rênes du groupe et donner un peu de mou à la convergence télécom-média pour mieux se concentrer sur le remboursement de la dette et la récupération des clients perdus ces dernières années.

PARIS, 2 août (Reuters) - Altice Europe a poursuivi sa reconquête commerciale au deuxième trimestre, affichant des gains d'abonnés dans le fixe et le mobile en France grâce à une stratégie offensive de promotions qui a toutefois pesé sur ses revenus et sur sa marge opérationnelle. "Cela pose des questions sur leur capacité à faire de la croissance de la base clients à des niveaux de prix raisonnables".

Sur la période d'avril à juin, SFR a gagné 13 000 abonnés dans le fixe. Dans le mobile, l'opérateur a conquis 211 000 nouveaux clients (il en a 12,9 millions au total) à la faveur du lancement de nouvelles offres agressives au printemps et de la réduction du rythme de défection de ses clients dont les réclamations ont chuté de 50%.

Le chiffre d'affaires d'Altice Europe atteint 3,478 milliards d'euros (-5%) et un EBITDA de 1,315 milliards d'euros (-10%). Les chiffres financiers sont encore en baisse tandis que les abonnés reviennent.


"Pour pouvoir augmenter les revenus, nous devons d'abord regagner les clients que nous avions perdus l'an dernier", a justifié Alain Weill, promu à la tête des actifs européens d'Altice depuis la séparation avec la branche américaine Altice USA, effective depuis début juin.

Le numéro un du secteur Orange a quant à lui enregistré un ralentissement de la croissance de ses revenus en France sur la même période, amorti toutefois par le succès de ses offres couplées associant fixe et mobile. En terme de perspectives, le groupe a confirmé ses objectifs sur l'exercice en cours, avec un flux de trésorerie disponible compris entre 2,3 milliards et 2,5 milliards d'euros, dont 1,5 milliard à 1,6 milliard d'euros pour SFR.

"Nous pensons qu'une consolidation va arriver en France", a déclaré Alain Weill, sans se prononcer sur son calendrier.

Articles Liés