La Turquie menace les Etats-Unis de mesures de rétorsion

La Turquie menace les Etats-Unis de mesures de rétorsion

Les Etats-Unis ont décidé d'imposer des sanctions à la Turquie après le refus des autorités de libérer le pasteur américain Andrew Brunson, arrêté il y a deux ans et aujourd'hui assigné à domicile pour "terrorisme"! Depuis les menaces américaines, la livre turque a commencé à plonger face au dollar américain.

La tension est montée d'un cran la semaine dernière entre Washington et Ankara, du fait de la détention en Turquie d'un pasteur américain, Andrew Brunson, accusé par les autorités turques d'activités "terroristes" et d'espionnage. "Il n'y a, à notre connaissance, aucune preuve que ce dernier ait fait quelque chose de mal et nous pensons qu'il est victime d'un traitement injuste de la part du gouvernement turc", a dit Sarah Sanders.

Parallèlement à l'annonce de ces sanctions, le département d'Etat américain a indiqué que le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo avait parlé au téléphone avec son homologue turc Mevlüt Cavusoglu et allait le rencontrer cette semaine à Singapour pour demander la libération du pasteur américain. Pompeo et Cavusoglu s'est déroulée en marge d'un forum régional à Singapour, après que Washington eut imposé des sanctions contre deux ministres du président turc Recep Tayyip Erdogan, dont le gouvernement a menacé de prendre des mesures "réciproques".

La Turquie et les Etats-Unis connaissent de nombreux sujets de dissension, notamment le soutien apporté par Washington à une milice kurde syrienne considérée comme "terroriste" par Ankara, et les demandes turques d'extradition du prédicateur et opposant Fethullah Gülen restées lettre morte.


Par ailleurs, l'incarcération par la Turquie de deux employés locaux des missions américaines et le placement en résidence surveillée d'un troisième ont contribué à tendre les rapports bilatéraux.

Ankara ne cesse depuis de dénoncer un langage "inacceptable" de la part de son allié au sein de l'Otan. "Personne ne gagnera quoi que ce soit à cette approche pleine de propos menaçants".

"La Turquie n'a aucun problème avec les minorités religieuses", s'est défendu M. Erdogan mercredi.

M. Brunson, qui rejette toutes les accusations portées contre lui, risque jusqu'à 35 ans d'emprisonnement.

Articles Liés