Affaire Benalla : les 5 suspects présentés dimanche à un juge

Affaire Benalla : les 5 suspects présentés dimanche à un juge

Une affaire dans l'affaire pour laquelle trois hauts gradés de la police vont également être présentés à un juge. Et Macron se tait.

Une information judiciaire avait été ouverte dimanche matin et l'enquête confiée à un juge d'instruction.

Malgré son licenciement annoncé vendredi, l'Elysée n'a pas réussi à désamorcer la crise née de la divulgation mercredi de vidéos montrant ce proche du chef de l'Etat frapper des manifestants pendant la Fête du travail, arborant des insignes de police, alors qu'il était présent en tant que simple observateur auprès des forces de l'ordre. Cette affaire a provoqué samedi soir dans les couloirs de l'Assemblée nationale où la présidente du RN (ex-FN) a interpellé le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement Christophe Castaner notamment pour son absence dans l'hémicycle.

Un des fidèles d'Emmanuel Macron, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, sera auditionné dans quelques jours, pour situer son rôle, dans l'affaire.

"J'ai une merde sur le dos", aurait confié l'ancien adjoint au chef de cabinet d'Emmanuel Macron Alexandre Benalla, selon des propos rapportés par un haut fonctionnaire au Journal du Dimanche.


Le parcours d'Alexandre Benalla est tellement inédit et choquant qu'il suscite apparemment les hypothèses les plus extravagantes.

De là à faire de l'agent de sécurité d'Emmanuel Macron, un sous marin des services marocains au sein du pouvoir français, il y a un sérieux pas à franchir.

Le volet judiciaire de " l'affaire Benalla " s'accélère. Pour le leader des Insoumis Jean-Luc Mélenchon, l'affaire est "du niveau du Watergate". Un mutisme qui "aurait pu se justifier dans le cadre d'une pratique maintenue de la parole rare", or cette présidence est devenue "bavarde", relève l'éditorialiste du Figaro, selon lequel "la présidence Macron est en toute hypothèse entachée" par ces remous.

Beaucoup de questions ont surgi ces deux derniers jours sur les privilèges qui lui étaient accordés. Les Républicains ont demandé des explications sur ce badge. Leurs gardes à vue avaient été levées samedi soir. Le domicile personnel d'Alexandre Benalla a été perquisitionné. Fâcheux télescopage d'événements: il devait se marier le matin même dans la commune, selon une source à la mairie.

Trois policiers, déjà suspendus pour avoir transmis des images de vidéo-surveillance à M.Benalla, ont également été mis en examen, pour "détournement d'images issues d'un système de vidéo-protection" et "violation du secret professionnel".

Articles Liés