Isabelle Adjani se confie sur son enfance difficile

Isabelle Adjani se confie sur son enfance difficile

Dans le numéro daté du 18 juillet des Inrocks, Isabelle Adjani évoque son père, rétrograde et autoritaire, et sa mère, profondément malheureuse. "C'était très dur", avoue Isabelle Adjani.

Ancien garagiste, Mohammed Chérif Adjani a rencontré la mère de l'actrice durant la Seconde Guerre mondiale, en Allemagne. "Ma mère n'avait pas de profession". "Elle a été emmenée, presque enlevée, quand elle avait 25, par mon père qui en avait 18". Ils étaient très beaux. Lorsqu'elle commence à jouer pour la télévision et le cinéma, Isabelle Adjani se sent comme une rebelle: "Tout au long de mon enfance et de mon adolescence il m'a demandé de baisser les yeux devant les hommes". Il l'a convaincue de le suivre, s'est fait menaçant pour arriver à ses fins. "Elle était une otage, une otage qui n'a pas pu pardonner à son ravisseur".


Dans un entretien aux Inrockuptibles, l'actrice a estimé que le texte, publié par Le Monde et co-signé par cent femmes dont Catherine Deneuve, était "la pire chose à faire". Selon Isabelle Adjani, malgré une légère amélioration, des progrès restent à faire. Adolescente, elle a cherché le soutien de sa mère. Elle n'avait pas d'ambition spéciale pour moi. Elle n'avait pas réussi sa vie de femme, elle ne devait pas trouver juste que je réussisse la mienne. Elle m'a retirée de mon cours de gym, après m'avoir retirée de mon cours de danse...

"Comment ces femmes ont-elles pu oublier la situation de ces autres femmes, et je ne parle pas que des actrices, loin de là, mais de toutes celles victimes d'abus sexuels, de violences conjugales, et qui commençaient à s'y retrouver pour aller se défendre, s'est indignée la comédienne". L'actrice du Monde est à toi, le film de Romain Gavras en salles le 15 août, confie s'être sortie de ce climat de tensions perpétuelles seule, grâce aux rêves et à ses lectures classiques: "Il fallait rêver pour survivre". J'ai ressenti que j'allais m'enfuir par là.

Articles Liés