Trump fait plier l'Europe avant sa rencontre avec Poutine — Otan

Trump fait plier l'Europe avant sa rencontre avec Poutine — Otan

Sur les 29 pays membres de l'Alliance, une quinzaine de pays, dont l'Allemagne, le Canada, l'Italie, la Belgique et l'Espagne, ont consacré moins de 1,4 % de leur PIB aux dépenses militaires en 2018, ce qui contrarie le président Trump. Ce qui a ulcéré le président américain, qui avait ensuite exigé, dans un tweet, que les Alliés portent leurs dépenses militaires à 2% "IMMEDIATEMENT". En effet, Donald Trump semble enclin à une réintégration de la Russie au sein du G8, au grand dam des autres membres du G7 et...

"L'Allemagne est totalement sous le contrôle de la Russie ".

Donald Trump avait eu des propos très différents et peu amènes pour l'Allemagne mercredi matin au cours d'un petit déjeuner de travail avec le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, avant l'ouverture officielle du sommet.

"Autour de la table, chacun a exprimé" ses opinions, a indiqué cette source, selon laquelle plusieurs chefs d'Etat ou de gouvernement ont affirmé leur attachement au multilatéralisme - une notion que M. Trump remet régulièrement en cause par ses prises de positions, comme sur le commerce et le changement climatique - et leur souhait d'éviter "des décisions unilatérales", une allusion aux taxes de 10% sur les importations d'aluminium et de 25% sur celles d'acier en provenance notamment d'Europe imposées par le locataire de la Maison Blanche.

Le Président américain a soufflé le chaud et le froid sur l'Alliance atlantique, jouant tantôt au loup solitaire et tantôt au leader inspiré.


"Hier, je leur ai fait savoir que j'étais extrêmement insatisfait de ce qui se passait et ils ont considérablement renforcé leurs engagements", a-t-il développé. "L'Otan est plus forte aujourd'hui qu'elle ne l'était il y a deux jours".

"Il n'est pas nécessaire" de menacer de quitter l'institution pour convaincre les Alliés de dépenser plus pour leur défense, comme il l'a encore réclamé ces derniers jours, a ajouté Donald Trump lors d'une conférence de presse.

"J'ai obtenu des progrès extraordinaires par rapport à mes prédécesseurs". Ce sont les seuls pays européens à avoir déjà atteint l'objectif de 2% du PIB. La chancelière allemande a rétorqué qu'elle avait passé sa jeunesse en Allemagne de l'Est, qu'elle avait connu à ce titre la domination soviétique et qu'elle était heureuse que son pays réuni soit maintenant libre de prendre ses propres décisions. "Je crois en l'Otan".

Beaucoup soulignent néanmoins qu'en dépit de ses remarques acrimonieuses, le président américain a accepté de signer le communiqué de l'OTAN à l'issue du sommet, et qu'il a témoigné de sa satisfaction après celui-ci. Un sentiment partagé par son homologue français: " L'OTAN sort plus forte " de son sommet, a renchéri Emmanuel Macron.

Articles Liés