Perpétuité pour Beate Zschäpe — Allemagne Meurtres néonazis

Perpétuité pour Beate Zschäpe — Allemagne Meurtres néonazis

Silencieuse durant les cinq ans de procès, elle avait toutefois rejeté sa responsabilité dans ces. Les quatre autres néonazis assis à ses côtés sur le banc des accusés risquent des peines pouvant aller jusqu'à 12 ans de prison.

La quadragénaire a aussi été condamnée ce mercredi pour deux attentats visant des communautés étrangères et 15 braquages de banque commis par le trio NSU qu'elle formait avec Uwe Mundlos (38 ans) et Uwe Böhnhardt (34 ans).

En novembre 2011, Uwe Mundlos et Uwe Böhnhardt avaient été retrouvés morts par la police, tués par balles dans une caravane juste avant leur arrestation. Les enquêteurs dressent deux hypothèses: ils ont pu tous les deux se suicider, ou l'un deux a tué son complice avant de retourner l'arme contre lui. Figurent aussi une Grecque et une policière.

Cette affaire a profondément bouleversé l'Allemagne et jeté une lumière crue sur les défaillances des services de renseignement intérieur, tout en mettant en lumière le danger sous-estimé des réseaux d'extrême droite allemands.

Les meurtres visaient des petits commerçants, la plupart turcs ou d'origine turque, dans toute l'Allemagne et leur auteur avait été surnommé "le tueur des kebabs".


Pendant la dizaine d'années d'une enquête très laborieuse, les familles des victimes ont été accusées à tort, et jamais la piste xénophobe n'a, semble-t-il, été explorée sérieusement par les enquêteurs.

Des proches des victimes ont témoigné à la barre des soupçons dont ils ont fait l'objet de la part de policiers qui penchaient pour des règlements de compte entre trafiquants de drogue ou du blanchiment d'argent.

Des documents importants ont été détruits avant que l'enquête ne soit achevée. A l'époque, le président du Bundestag avait évoqué un "désastre historique sans précédent" et dénoncé "l'échec massif des autorités". Présentée par certains médias comme "l'incarnation du mal", cette Allemande de 43 ans à l'allure juvénile a mis deux ans et demi à s'adresser pour la toute première fois au juge.

La néonazie Beate Zschäpe a été condamnée le 11 juillet par un tribunal allemand à la réclusion à perpétuité pour sa participation à 10 meurtres racistes.

"S'il vous plaît, ne me condamnez pas pour quelque chose que je n'ai ni voulu ni commis", avait-elle lancé au tribunal.

Articles Liés