Le policier qui a frappé un prévenu a été suspendu — France

Le policier qui a frappé un prévenu a été suspendu — France

L'enquête, menée par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), a été ouverte pour "faux" et "violences par personne dépositaire de l'autorité publique".

Le policier mis en cause pour des violences au Tribunal de grande instance de Paris a été suspendu, annonce le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

Cette vidéo, tirée des images de vidéosurveillance et révélée par le site là-bas.org, montre d'abord un homme qui semble refuser de retourner dans sa cellule.

Le Parquet de Paris a ouvert une enquête distincte du chef "d'introduction frauduleuse dans un système de traitement automatisé de données", confiée elle aussi à l'IGPN.


Un membre des forces de l'ordre l'immobilise au sol avant de le menotter.

"Le ministre d'Etat a pris connaissance ce jour de l'existence d'une vidéo présentant un comportement violent et inadmissible d'un gardien de la paix stagiaire dans l'enceinte du Tribunal de grande instance de Paris, écrit le ministère de l'Intérieur". Le ministre d'État condamne avec la plus grande fermeté ce comportement inadmissible qui vient nuire à l'image de l'ensemble des forces de sécurité. "Par conséquent, il a immédiatement décidé de la suspension, à titre conservatoire, du fonctionnaire en cause, dans l'attente des conclusions des enquêtes judiciaires et administratives", a indiqué la place Beauvau. D'autres fonctionnaires arrivent en renfort mais le gardien de la paix continue de frapper l'homme au sol et finit par être repoussé par ses collègues.

Le site Là-bas si j'y suis, continuité de l'émission de Daniel Mermet naguère diffusée sur France Inter, a diffusé une vidéo filmée par les caméras de surveillance du nouveau tribunal de Paris, dans le XVIIe arrondissement.

Dans le cadre professionnel, ces violences relèvent pour 19% de faits commis dans les locaux de police, notamment lors du déroulement d'une garde à vue ou d'une rétention (10%).

Articles Liés