Réunion des parlementaires en Congrès à Versailles — Politique

Réunion des parlementaires en Congrès à Versailles — Politique

Dans Le Figaro, Marcelo Weisfreid note que le président "défend son bilan et maintient le cap" dans un "catalogue à rallonge" et "a répondu aux critiques les plus répandues sur sa politique et son attitude".

Emmanuel Macron a-t-il à dessein fait référence aux camps de concentration de la Seconde guerre mondiale?

Lire la suite sur LeParisien.frMacron devant le Congrès: "Je sais que je ne réussis pas tout " Qu'est-ce que la saisie pénale, qui a permis de geler 2 millions d'euros du RN (ex-FN)? "On n'est pas sommé chaque année d'aller écouter le Président de la République ".

L'intégralité de son discours a retrouvé ci-dessous. Car " ce que nous avons dit, nous l'avons fait ". Politique économique et sociale, Europe, laïcité, sécurité, immigration. "Il y a une affirmation d'un pouvoir plébiscitaire d'Emmanuel Macron, qu'il va chercher, qu'il veut, mais qui est un problème démocratique". "Et ce sont les entreprises, rassemblant dirigeants, actionnaires et travailleurs, ce sont les producteurs qui font ce gâteau", a décalré le chef de l'Etat français.

Selon un récent sondage Odoxa pour Le Figaro et franceinfo, moins du tiers des Français estiment la politique du président "juste" (29 %). Avant d'ajouter: "Tout président connaît le doute, je n'y fais pas exception". Elles permettront de " tenir les engagements de baisse de nos dépenses publiques", a-t-il promis. "Un État-providence émancipateur, universel, efficace, responsabilisant." .


La négociation sera mise en place par un amendement dans le projet de loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel" qui réforme l'assurance chômage, la formation professionnelle et l'apprentissage, a déclaré le député LaRem Aurélien Taché, un des rapporteurs du texte à l'Assemblée nationale.

À quelques mois de la réforme des retraites, le président a fustigé la "rumeur malsaine" qui fait "croire que nous voudrions supprimer les pensions de réversion". "Rien ne changera pour les retraités d'aujourd'hui ", a insisté le président de la République. "Emmanuel Macron a consacré peu de temps aux dossiers de l'islam, des migrations et de l'Europe".

"Le combat est clairement posé".

"Notre action est un bloc, elle est une cohérence", a martelé le chef de l'État.

Emmanuel Macron avait auparavant déjeuné au château avec les présidents des deux chambres, M.de Rugy et Gérard Larcher (LR), le Premier ministre Edouard Philippe et d'autres responsables parlementaires, mais plusieurs ténors (LR, PS, PCF, LFI) avaient décliné l'invitation.

Articles Liés