Nissan plaide coupable — Contrôle pollution

Nissan plaide coupable — Contrôle pollution

Par ailleurs, les rapports d'inspection ont été basés sur des valeurs de mesure altérées. Nissan n'est pas le premier constructeur automobile à avouer la manipulation des tests de contrôle de pollution.et l'entreprise ne sera sans doute pas la dernière non plus. "Hormis le modèles GT-R", les voitures sont cependant en elles-mêmes conformes aux normes de sécurité japonaises et leurs émissions gazeuses correspondent aux spécifications du catalogue, "ce qui signifie qu'il n'y a pas d'erreurs dans les chiffres d'économie de carburant divulgués par Nissan".

La Nissan GT-R pollue plus qu'elle ne devrait. Le constructeur a effectué ses annonces après la clôture mais il avait auparavant fait savoir qu'il allait s'exprimer au sujet de ses procédures de contrôle des émissions polluantes, suscitant l'inquiétude des investisseurs. Elle affichait la plus forte baisse du CAC 40, qui gagnait alors 0,23%.

Nissan a déjà admis en octobre que des inspecteurs non agréés avaient pendant des décennies signé les certificats définitifs de modèles vendus au Japon.

Le bénéfice d'exploitation de Nissan a plongé de 22,6 % à 574,8 milliards de yens (6,83 milliards de dollars canadiens) sur l'exercice clos le 31 mars 2018, notamment en raison de ce scandale.

Le constructeur nippon, a découvert les problèmes lors de tests volontaires après que son processus d'inspection ait été jugé défectueux par le gouvernement. Il a également déclaré que les émissions et les économies de carburant étaient toujours dans les limites requises pour tous les véhicules.


Les données kilométriques étaient en outre parfois exagérées afin d'enjoliver les performances des véhicules.

Nissan d'indique pas en revanche sur combien de temps (mois, années?) il a procédé à ces falsifications, ni le nombre de véhicules concernés.

A partir des données actuellement à la disposition du constructeur, ces problèmes d'altération des tests remontent jusqu'à 2013 et impliquent 10 employés.

On ne connaît pas encore l'ampleur de ces pratiques.

Articles Liés