La Fifa ne veut plus de gros plans sur les supportrices

La Fifa ne veut plus de gros plans sur les supportrices

Le changement passe aussi par là. Du moins, c'est le souhait de la FIFA. Une évolution complètement "normale" selon lui, comme le rapporte le journal néo-zélandais NZ Herald.

Alors que des incidents d'homophobie et de racisme étaient particulièrement redoutés pendant cette Coupe du monde, ce sont en fait les cas de sexisme qui ont été les plus nombreux, selon Piara Powar, le directeur de l'organisation Fare Network.

Le sexisme aura marqué négativement ce Mondial 2018 en Russie.


Toutefois, Federico Addiechi tempère, en arguant qu'un effort a été fait au niveau des chaînes de télévision, moins sexistes qu'il y a quatre ans, lors de la Coupe du Monde au Brésil. Il a notamment évoqué les cas de femmes journalistes agressées, ainsi que le harcèlement de femmes russes dans les rues.

Par ailleurs, il n'est pas rare de voir des sélections des "supportrices les plus sexy", notamment sur le web. L'agence avait ensuite qualifié la sélection de "regrettable erreur de jugement".

Articles Liés