Mort d'Inès, adolescente en état végétatif, après l'arrêt des soins — Nancy

Mort d'Inès, adolescente en état végétatif, après l'arrêt des soins — Nancy

"Inès est décédée un peu avant midi ", a indiqué Bernard-Marie Dupont, l'avocat de ses parents, qui contestaient l'arrêt des traitements. Ils avaient saisi la justice pour la maintenir en vie, jusqu'à la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), qui avait validé en janvier l'arrêt des soins.

L'adolescente, qui était atteinte d'une maladie neuromusculaire, avait été victime d'une crise cardiaque en juin 2017. Après des soins, les médecins ont jugé son cas sans espoir et ont lancé une procédure visant à l'arrêt des traitements, conformément à la loi de 2016 sur la fin de vie.

Le corps médical de l'hôpital pour enfants du CHRU de Nancy avait entamé, mercredi 20 juin, l'arrêt des soins d'Inès, rapporte France Bleu Lorraine.


Trois experts, mandatés pour se prononcer sur son état de santé, ont estimé que l'adolescente était " dans un état végétatif persistant ".

"On a épuisé tous les recours juridiques. Les parents étaient déterminés, ils voulaient absolument y croire jusqu'au bout", a dit à l'AFP Me Frédéric Berna, leur premier conseil. Sa détresse est extrêmement importante: "elle avait l'impression qu'on voulait tuer sa fille", a-t-il ajouté. "Ils ont appliqué une décision de justice, mais c'est une situation horrible". Il a confié avoir rencontré "une famille désespérée, une mère perdue".

Articles Liés