Un ancien ministre accusé de pactiser avec l’Iran — Israël

Un ancien ministre accusé de pactiser avec l’Iran — Israël

L'ancien ministre Gonen Segev a été extradé lundi vers Israël depuis la Guinée, et est accusé d'avoir espionné pour le compte de l'Iran au cours du mois écoulé, selon le Shin Bet.

Pédiatre, capitaine de l'Air Force israélienne, député de droite au vote crucial pour les accords d'Oslo, ministre de l'Energie d'Yitzhak Rabin et... trafiquant de drogue.

L'acte d'inculpation "est en grande partie gardé secret à la demande des autorités", ont-ils précisé dans un communiqué, affirmant que les services de sécurité israéliens grossissaient les faits reprochés à leur client.


Ministre de l'Energie israélien dans le milieu des années 1990, Gonen Segev a par le passé été inculpé dans un trafic d'ecstasy en provenance des Pays-Bas, il avait ainsi été emprisonné en Israël de 2004 à 2007 puis avait décidé de quitter le pays lors de sa libération.

En 2003, ce médecin avait été condamné à une peine d'un an de prison avec sursis pour tentative de fraude. Segev avait notamment tenté de faire passer 32 000 cachets de MDMA dans des boîtes de M&M's au départ d'Amsterdam, maquillant au crayon la date d'expiration de son passeport diplomatique.

"Autorisé à publier qu'en mai 2018 Segev a été arrêté par le Service de sécurité et la police pour suspicion d'avoir prêté son concours à l'ennemi et ce en temps de guerre et d'espionnage orienté contre l'État israélien", est-il indiqué. Selon les services israéliens, le politicien déchu a été recruté au Nigeria en 2012 après un premier contact avec l'ambassade iranienne locale. Il est également accusé d'avoir mis en contact du personnel impliqué dans la sécurité de l'Etat israélien avec des agents du renseignement iranien, présentant ces derniers comme des hommes d'affaires. L'ex-ministre aurait aussi fourni des informations sur les infrastructures énergétiques israéliennes.

Articles Liés