Vidéo. Pour Macron, les minima sociaux coûtent "un pognon de dingue"

Vidéo. Pour Macron, les minima sociaux coûtent

Dans cette vidéo tweetée par sa directrice de la communication Sibeth Ndiaye, il résume sa philosophie devant ses collaborateurs dans un langage familier, à quelques heures d'un discours "stratégique" sur sa politique sociale prévu à Montpellier, mercredi vers 11h30. "Là, il y a un fil directeur", vante Emmanuel Macron.

"On met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif".


"Il faut prévenir la pauvreté et responsabiliser les gens pour qu'ils sortent de la pauvreté", dit le président de la République. On n'en sort pas. "Les gens qui naissent pauvres, ils restent pauves".

Emmanuel Macron rêve d'un "truc qui permet aux gens de s'en sortir", notamment "par l'éducation" alors qu'il fait le constat qu'aujourd'hui "les gens pauvres restent pauvres" et que "ceux qui tombent pauvres restent pauvres". "Toute notre politique sociale, c'est qu'on doit mieux prévenir - ça nous coûtera moins, ensemble - et mieux responsabiliser tous les acteurs". La concertation sur le RAC 0 engagée depuis le début de l'année par les pouvoirs publics aurait en effet débouché sur un accord de principe avec les représentants des professionnels de santé, permettant à Emmanuel Macron de faire des annonces concrétisant sa promesse de campagne. C'est une politique de responsabilité car tout le monde va au pot. "Je demanderai des efforts aux mecs qui font des lunettes, aux types qui font des verres". Dès l'année prochaine, le prix limite sera donc fixé à 1.300 euros, puis 1.100 euros l'année suivante, pour enfin atteindre le seuil maximal de 950 euros en 2021... "C'était de la lasagne à la feta avec de la paella!".

Articles Liés