Va-t-on manquer de carburants ? Les agriculteurs bloquent des raffineries

Va-t-on manquer de carburants ? Les agriculteurs bloquent des raffineries

Le point sur les raisons de cette aggravation du conflit. Le groupe a recommandé ce lundi à ses clients de "conserver leurs habitudes de consommation de carburant", se voulant rassurant sur l'approvisionnement des stations alors que des agriculteurs bloquent depuis dimanche soir les routes d'accès à plusieurs raffineries et dépôts de carburant du groupe.

D'autres motifs de mécontentements viennent s'ajouter à celui-ci: sur la période 2021-2027, le budget de la PAC pourrait être amputé de 10 à 15 %, selon le syndicat agricole et jusqu'à 25 % pour le volet qui concerne l'ICHN (Indemnité compensatoire de handicaps naturels).

Si le mouvement est pour l'heure prévu pour durer jusqu'au mercredi 13 juin, ces blocages seront reconductibles. Les agriculteurs du Bas-Rhin ont décidé d'occuper le dépôt de carburant de Reichstett et ceux du Nord ont approché le dépôt de Saint-Pol-sur-Mer pour essayer de le bloquer. Une décision qui installe une concurrence directe pour la filière française de bio-diesel et la production française de colza, dont l'huile pèse près de 7% sur le marché européen, rappelle Europe1. L'agriculture française affirme pouvoir fournir davantage d'huile de tournesol ou de colza, mais plus chère. "Nous ne sommes pas en capacité d'être compétitifs d'un point de vue du prix", a indiqué sur Franceinfo Arnaud Rousseau, président de la Fédération des producteurs d'oléagineux et de protéagineux (FOP).

" C'est la goutte d'huile de palme qui fait déborder la coupe des problèmes des paysans", a résumé Pierre Lebaillif, président des JA de Normandie, interrogé par l'AFP".


Pour le porte-parole de LREM Gabriel Attal, l'Etat ne peut pas se dédire de l'accord scellant l'importation d'huile de palme pour La Mède, mais sera " vigilant", notamment sur sa qualité environnementale.

Le syndicat demande que soit réintroduit dans la loi Alimentation, examinée à partir du 26 juin au Sénat, un amendement sur l'interdiction d'importer toute denrée produite en utilisant des substances phytosanitaires interdites dans l'Union européenne.

"Nous n'avons pas obtenu ce que nous voulions, on ne se sent pas aidés, mais les agriculteurs sont fatigués et sont obligés de retourner travailler", a déclaré à l'AFP Jean-Paul Comte. L'agriculture, c'est 14% des emplois français.

Depuis dimanche soir, jusqu'à une cinquantaine d'agriculteurs barraient l'entrée du site obligeant les camions de l'usine à faire demi-tour, seuls les salariés pouvaient entrer. "Il n'y aura pas de pénurie d'essence", a assuré le ministre tout en appelant quand même à "la responsabilité de nos concitoyens".

Articles Liés