"L'Italie n'a pas respecté le droit international", juge Griveaux sur RTL — Aquarius

"Nous n'avons pas été saisis d'une demande de la part de l'ONG SOS Méditerranée, pour une raison simple, c'est que pour se rendre jusqu'en France, c'est aussi plusieurs jours de mer, dans une mer qui n'est pas bonne, avec des passagers qui ne sont pas en bonne santé", a justifié pour sa défense la ministre des Affaires européennes, Nathalie Loiseau.

Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a crié victoire lundi après que l'Espagne eut annoncé son intention d'accueillir un navire chargé de migrants bloqué au large de Malte, et averti les autres navires des ONG qu'ils risquaient de connaître la même situation. Affrété par l'ONG française SOS Méditerranée, en partenariat avec Médecins sans frontières (MSF), il attend que les autorités italiennes lui confirment la localisation d'un "port sûr" vers lequel se diriger.

"Manque de vivres, mauvaises conditions météo, et port espagnol trop éloigné: face à l'urgence, le conseil exécutif de Corse propose à @SOSMedFrance d'accueillir l'#Aquarius dans un port #corse", a tweeté l'élu nationaliste.

"J'ai donné des instructions pour que l'Espagne accueille le navire Aquarius dans le port de Valence" (est), a-t-il annoncé sur Twitter.

Le président de l'Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni a de son côté appelé sur Twitter l'Europe à "traiter de façon solidaire la question humanitaire" et jugé "naturel" un accueil du navire en Corse.

Cette décision pourrait mettre un terme au bras de fer engagé ce week-end avec l'Italie et Malte, qui refusaient de laisser accoster le navire de SOS Méditerranée.

Mais pour certains, la France a été la grande absente dans cette histoire, en ne proposant pas d'ouvrir ses ports pour se substituer à l'Italie dans l'accueil des migrants. Près de 629 migrants dont 123 mineurs et 7 femmes enceintes ont été récupérés par le bateau au large de la Libye avant de transiter par les eaux maltaises.


Mais la détermination du ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini, à la manoeuvre depuis le début de cette crise, l'a finalement emporté. "Aujourd'hui l'Europe doit dire très clairement "les bateaux retournent vers le point de départ des migrants" (.) Si on a cette fermeté, les flux vont s'interrompre de façon très, très forte et très rapidement".

Le gouvernement socialiste espagnol de Pedro Sanchez s'est déclaré prêt à accueillir l'Aquarius à Valence (est).

"Que dit le droit international?".

"La situation est calme si on considère le nombre d'heures (passées en mer) et les souffrances que ces gens ont déjà endurées", a raconté à l'AFP Anelise Borges, journaliste de la chaîne Euronews, qui se trouve à bord de l'Aquarius. Voici tous les députés En Marche qui se sont étonnés du silence du gouvernement sur le cas de ce bateau de migrants qui cherchait un port pour débarquer.

" Equipe de SOS Méditerranée, préparez-vous pour un sauvetage!" Les droits des photographes et des rédacteurs du livre seront, en effet, reversés à l'association.

Et à moins d'un mois du prochain sommet européen les 28 et 29 juin prochains, la crise migratoire est un enjeu crucial sur lequel il n'existe aucun consensus et, face à la pression des électorats et des pays membres opposés à l'idée d'accueillir des réfugiés, le silence du gouvernement français est peut-être la meilleure stratégie pour sauver les meubles.

Articles Liés