La volte-face de Donald Trump dynamite le G7

La volte-face de Donald Trump dynamite le G7

Se disant encore froissé par la sortie de Justin Trudeau lors de la clôture du G7, alors qu'il était en route pour assister à sa rencontre avec Kim Jong-un à Singapour, le président américain a affirmé que le premier ministre canadien a fait une erreur en pensant qu'il n'entendrait pas ses propos.

Les dirigeants des États-Unis, du Japon, de l'Allemagne, de la France, du Royaume-Uni, de l'Italie et du Canada se sont réunis vendredi et samedi au Canada pour le sommet du G7.

Malgré les propos de Donald Trump, Justin Trudeau a exprimé son soutien envers les démarches menées par les États-Unis avec le régime communiste nord-coréen. Pire, le semblant d'entente entre les Etats-Unis et les autres puissances mondiales risque de connaître un nouvel épisode difficile. Le président français Emmanuel Macron a lui prévenu, lors de sa propre conférence de presse à La Malbaie, qu'il n'y avait "pas de changement" en ce qui concerne les contre-mesures européennes annoncées sur le bourbon ou les motos américaine, en riposte aux taxes américaines sur l'acier et l'aluminium.

Élu à la tête d'un gouvernement libéral en octobre 2015, après avoir été sous-estimé par des adversaires parfois condescendants qui ne voyaient en lui qu'un héritier spécialisé en selfies, Justin Trudeau a tenté à maintes reprises de ménager la chèvre et le chou avec le président américain, et a toujours pris soin de ne jamais le dénigrer publiquement. Il a également reconnu que de profondes divergences de vues persistaient entre Donald Trump et les autres leaders, notamment sur le commerce. Le communiqué final promet également de "moderniser l'OMC", et de "réduire les barrières tarifaires, les barrières non-tarifaires et les subventions".


"Des déclarations qui ont provoqué la colère de Donald Trump, qui s'est aussitôt désolidarisé du texte final". Donald Trump lui-même, en quittant le sommet samedi matin, n'a pas adouci ses complaintes à l'égard de l'Union européenne et du Canada, tout en saluant les progrès réalisés pendant le sommet. C'est aussi ce que réplique, très laconiquement, le premier ministre Trudeau aux tweets incendiaires de Trump: " Nous nous concentrons sur tout ce que nous avons accompli ici au Sommet. Le président américain a en outre menacé ses alliés de droits de douane alourdis. Sur l'Iran, autre grande ligne de fracture, le "Groupe des Sept" s'engage à empêcher Téhéran de développer l'arme nucléaire.

Quant à sa relation avec Justin Trudeau, Donald Trump assure qu'elle est bonne, à l'exception de cet incident qui a conduit à son refus de donner son appui à la déclaration commune des membres du G7.

La conclusion chaotique du sommet du G7, à l'issue duquel Donald Trump s'est désolidarisé du communiqué final, marque un moment important sur le plan de la diplomatie internationale, fragilisant le bloc occidental et donnant l'occasion à la Russie et à la Chine de mettre en avant leur unité.

Vindicatif avant son arrivée au Québec, Trump, qui s'était prononcé avant son départ de Washington pour une réadmission de la Russie dans un club dont elle est exclue depuis l'annexion de la Crimée en 2014, s'est montré affable parmi ses pairs du G7, souriant et plaisantant lors de ses différentes apparitions en public, devant les objectifs des photographes.

Articles Liés