Décès d'Yvette Horner: Les duos les plus improbables de l'accordéoniste

Décès d'Yvette Horner: Les duos les plus improbables de l'accordéoniste

Yvette Horner, célèbre accordéoniste et reine des bals populaires, est décédée à Courbevoie (Hauts-de-Seine), ce lundi, à l'âge de 95 ans.

"Elle n'était pas malade. Elle est morte des suites d'une vie bien remplie", a commenté Jean-Pierre Brun. Déjà, le foyer du Théâtre des Nouveautés de Tarbes (où se joue chaque année le tremplin du Pic d'Or) porte son nom. La ville de Tarbes (dont elle est originaire) l'avait donc honorée une fois de plus, en lui attribuant une place située au Nord, au cœur d'une résidence construite le long de la rue Kléber, et une rue.

Avant d'apprendre l'accordéon, Yvette Horner avait commencé par apprendre le piano dès l'âge de quatre ans. La figure des bals musette avait aussi participé à onze reprises au Tour de France. Après des mois de travail acharné, elle est la première femme à remporter cette distinction prestigieuse, en 1948. Yvette Horner est ensuite contrainte par sa mère de se mettre à l'accordéon car "il y a beaucoup de premiers prix de piano, jamais d'accordéon". "Sa virtuosité a été reconnue par toutes les générations, et par les artistes de renom qu'elle a toujours inspirés", avait de son côté salué la ministre Françoise Nyssen sur Twitter. Elle avait également collaboré pour d'autres artistes tel Julien Doré en 2011.

Décès de la star de l'accordéon Yvette Horner
Yvette Horner, le 17 juillet 2013 aux funérailles de l'accordéoniste André Verchuren à Chantilly AFP

La musicienne à l'éternelle chevelure rousse avait été nommée officier de l'ordre national de la Légion d'honneur en 1996, puis elle avait été faite commandeur de l'ordre national du Mérite en 2002.

À la même époque, la reine de l'accordéon avait sorti un dernier disque "Yvette hors norme" pour lequel le styliste Jean-Paul Gaultier, dont elle a été une égérie, avait conçu la pochette et qui avait créé les derniers costumes de scène. Au total, elle a vendu plus de 30 millions d'exemplaires.

À la fin des années 1980, la France redécouvre "Vévette", relookée par le couturier Jean-Paul Gaultier - devenu un ami. C'est son agent qui l'a annoncé à l'Agence France Presse. "Le bluff, je m'en fous", confiait-elle à La Parisienne en 2012. "On est en sécurité, j'ai des employés qui m'aident", expliquait-elle alors.


Articles Liés