Fiasco du G7. Washington accuse le Canada de " trahison "

Fiasco du G7. Washington accuse le Canada de

Sa délégation et lui-même avaient pourtant donné leur aval à ce document en 28 points péniblement négocié par le "Groupe des sept" (Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Japon).

"Le premier ministre Justin Trudeau du Canada a été si docile et si doux pendant nos rencontres au G7, tout ça pour ensuite donner une conférence de presse après mon départ en disant que "les tarifs américains sont un peu insultants" et qu'il ne se "laisserait pas bousculer", a persiflé le locataire de la Maison-Blanche. Pire, le semblant d'entente entre les Etats-Unis et les autres puissances mondiales risque de connaître un nouvel épisode difficile.

Donald Trump, prêt à toutes les confrontations pour réduire le déficit des échanges américains, a par ailleurs renouvelé sa menace de droits de douanes accrus sur les voitures européennes et étrangères importées aux Etats-Unis. Il s'agit de la première réunion du G7 après l'entrée en vigueur de taxes américaines sur l'acier et l'aluminium importés.

Le principal conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow, estime que Justin Trudeau est responsable de l'échec du Sommet du G7. "Nous ne pouvons pas mettre M. Trump en position de faiblesse avant les discussions avec les Nord-Coréens", qui doivent se tenir mardi matin à Singapour, a déclaré Larry Kudlow. Donald Trump a d'ores et déjà mis en garde les partenaires tentés de répondre à ses taxes: "S'ils répliquent, ce sera une erreur", avait-il dit à La Malbaie avant de partir, alors même que l'Union européenne ou le Canada ont confirmé des tarifs douaniers de représailles, dès juillet. Le président américain a aussi attribué une note de 10 sur 10 à la qualité de ses relations avec les autres dirigeants, citant particulièrement Justin Trudeau, Emmanuel Macron et Angela Merkel.

Pourquoi alors ce revirement tardif de Donald Trump, depuis Air Force One qui l'emmenait à Singapour pour son sommet avec Kim Jong-Un?


En réaction à cette volte-face, le cabinet du Premier ministre canadien a simplement rappelé que Justin Trudeau "n'a rien dit qu'il n'avait pas déjà dit auparavant autant publiquement qu'en conversations privées" avec Donald Trump. Quiconque les quitterait montrerait son incohérence et son inconsistance. La coopération internationale ne peut dépendre des colères et des petits mots. Donald Trump s'est envolé de Washington trop tardivement pour qu'elle puisse avoir lieu dans les temps. "Soyons sérieux et dignes de nos peuples", a indiqué l'Elysée.

Le président français Emmanuel Macron a lui prévenu qu'il n'y avait "pas de changement" en ce qui concerne les contre-mesures européennes annoncées sur le bourbon ou les motos américaines.

Le Sommet du G7 s'est terminé avec un revirement spectaculaire, alors que Donald Trump a renié le communiqué final ratifié par les sept pays quelques heures plus tôt.

Ce professeur de droit, à l'allure élégante et calme, a fait marche arrière lors d'une réunion vendredi avec ses homologues européens organisée par Emmanuel Macron, mais a fini par obtenir une subtile concession. Lors du sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS), qui s'est tenu pendant deux jours dans la ville portuaire de Qingdao (est de la Chine), Xi Jinping a souhaité la " bienvenue " à deux nouveaux venus, l'Inde et le Pakistan, au sein du bloc créé en 2001.

L'attitude du président américain n'a pas tardé à provoquer des réactions ulcérées de la France et de l'Allemagne.

Articles Liés